Texte français : génération de 5 moyens paragraphes

Générateur de texte aléatoire - Texte en français

Voici le texte généré de 5 paragraphes.

Si vous aimez ce site, aidez-moi à le faire vivre :

Faire un don
Générer un nouveau texte
Copier le texte dans le presse-papier (IE uniquement)
Passage en majuscules
Passage en minuscules
HTML vers TEXTE et TEXTE vers HTML
Générer 2 paragraphes
Générer 3 paragraphes
Générer 5 paragraphes
Générer 10 paragraphes

Générer 5 mots aléatoires
Générer 10 mots aléatoires
Générer 15 mots aléatoires
Générer 20 mots aléatoires
Générer 30 mots aléatoires

Générer 5 listes aléatoires
Générer 10 listes aléatoires
Générer 15 listes aléatoires
Générer 20 listes aléatoires
Générer 30 listes aléatoires

Les deux hommes entourent David et le conduisent à la voiture, un Espace, garé devant sa maison. Il se dit que ce serait bien si sa voisine pouvait le voir comme ça, entouré de deux gardes du corps. Ça fait ‘pro’. Et comme tous les matins, sa voisine Florence le regarde partir, mais cette fois-ci entouré de deux gros gars baraqués, rasés au plus près, menton et crâne. Un peu plus les pieds sur terre et surtout plus réveillée, elle ne trouve pas cette scène très drôle. Il faudra qu’elle vienne le voir ce soir, à son retour, pour lui demander de quoi il s’agissait.

Il a recommencé et recommencé. Pratiquement tous les ordinateurs existants furent sous son contrôle. Il ne laissait pas de trace, ne se montrait pas. Et puis, il a découvert les dialogues en direct via Internet, le téléphone, la visio-conférence, la domotique...

Aujourd’hui, c’est son anniversaire. Il a vingt-six ans, mais il ne s’en souvient plus. Il ne prête pas attention à ce genre de détails. David est un homme distrait, timide, mais sûr de lui. Il est grand et mince. De grandes mains prolongent ses longs bras. Il lui serait possible de tenir deux bouteilles de Champagne dans chacune de ses mains, mais il ne boit jamais. L'alcool le rend malade et malheureux, voir dépressif.

Florence est une jeune femme, grande et filiforme. Ses longs cheveux blonds ressemblent aux vagues que forment les blés dans les champs sous l’effet du vent. Et l’on pourrait croire que ses yeux sont des émeraudes trouvés sous les deux petites collines qui masquent une mine d’or : son cœur.

David comprenait très bien où voulait en venir Prélude. Lorsqu’il l’avait créé, il détestait ce monde. S’il avait eu la possibilité de le changer, il l’aurait certainement fait. Il l’aurait fait en pensé, mais pas en geste. David n’était pas du genre méchant. Jamais il n’aurait fait de mal à qui que ce soit, mais il avait certainement mis cette idée dans la programmation de Prélude sans le vouloir.

Ce texte a été généré aléatoirement à partir du roman "Prélude" disponible ici. Si vous utilisez cette partie de texte, vous devez obligatoirement spécifier la provenance et faire un lien vers le site de l'auteur de ce roman : Prélude Prod

Si vous aimez la photographie d'art et l'esprit zen, jetez un œil sur le site de ce photographe à Palaiseau, en Essonne (France).

Si vous aimez ce site, partagez-le :